Enseignement-Recherche

un mot une histoire : les MedTechs à Grenoble

La définition des medtechs est très large, pour certains ce sont des procédés de fabrication, des technologies dans la fabrication de produits médicaux, des produits destinés au secteur de la santé.

Cela peut être aussi des produits de santé au sens large, cela peut englober des plateformes, des équipements structurants et énormément de technologies mais en pratique les medtechs comme on l’entend aujourd’hui sont souvent tout ce qui n’est pas médicament, tout ce qui est intégré vraiment dans le cadre du système de santé. On entend par dispositif médical tout instrument, appareil, équipement, matière, produit, à l’exception des produits d’origine humaine, ou autre article utilisé seul ou en association, y compris les accessoires et logiciels nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci, destiné par le fabricant à être utilisé chez l’homme à des fins médicales et dontl’action principale voulue n’est pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme [actions mécaniques, physiques, localisées sur le corps humain], mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens.

Constitue également un dispositif médical le logiciel destiné par le fabricant à être utilisé spécifiquement à des fins diagnostiques ou thérapeutiques [éventuellement à des fins d’accompagnement du patient].

Il y a dans certains cas des frontières floues avec d’autres domaines comme la domotique, on ne sait pas toujours ce qui rentre dans le champ de la définition du dispositif médical et ce qui n’y rentre pas. Quand on parle de perspectives technologiques, il est difficile de mettre une ligne fixe, parce que ce qui aujourd’hui rentre dans le champ de la définition d’un médicament aujourd’hui rentrera demain dans celui du dispositif médical et inversement.

Dans la dernière partie de la définition, on peut voir que le logiciel qui permet la prise de décision médicale, va être considéré comme un dispositif médical. Ce n’est donc plus nécessairement un objet physique.

Les dispositifs médicaux qui sont conçus pour être implantés en totalité ou en partie dans le corps humain ou placés dans un orifice naturel, et qui dépendent pour leur bon fonctionnement d’une source d’énergie électrique ou de toute source d’énergie autre que celle qui est générée directement par le corps humain ou la pesanteur, sont dénommés dispositifs médicaux implantables actifs.

 

Grenoble MedTech Industry Meeting

Retour sur la première rencontre des industries MedTech qui a eu lieu à Grenoble le 8 avril. Cette journée était organisée par l’Université Joseph Fourier et le CHU de Grenoble et en collaboration avec Minalogic, Medic@lps, Eccami, Tasda et I-care.

Cette première édition a rassemblé plus de 120 participants et s’est clôturée par un cocktail de networking donnant la possibilité aux participants (CHU de Grenoble, entités de recherches, PME, porteurs de projets, académiques) de continuer à échanger sur les projets et innovations Medtech de demain.

Le MedTech, secteur d’activité en pleine croissance en Rhône-Alpes

logo medtech digital grenoble frenctechAprès une présentation globale de tous les acteurs de l’écosystème des MedTech, une table ronde sur la thématique « l’innovation pour la santé et le bien-être de nos concitoyens, l’innovation pour la création d’emplois pérennes », animée par Florence Agostino-Etchetto, Directeur général de Lyonbiopôle a eu lieu avec comme participants Karim Benazzouz, Directeur global pour le Business Développement et partenariats Becton Dickinson and company, Jeanne Jordanov et Anthony Boyer Président & CEO de Blue Ortho, Isabelle Guillaume, General manager de Minalogic, Dominique Le Gigan, Directeur de l’Animation Economique Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble.

A l’issue de la table ronde, Philippe Cinquin, Pr. à l’Université Joseph Fourier et praticien hospitalier au CHU de Grenoble accompagné de Philippe Augerat, partenaire industriel, gérant de SurgiQual Institute ont donné une conférence sur une sucess story : une start up, de la recherche universitaire à l’hôpital. Par ailleurs, une présentation du CReSI, Centre de Recherche de Santé Intégrative, a été réalisée par Jean-Louis Pépin, Pr. à l’Université Joseph Fourier et praticien hospitalier au CHU de Grenoble.

Ensuite, une dizaine de présentations flash de différentes entreprises et services ont eu lieu dont la société MicroVitae qui vient de remporter le Prix, « Défi mondial de l’innovation », ou Organic Transistors and Functional Monitoring qui a présenté la première utilisation d’un transistor organique pour enregistrer l’activité corticale in vivo, ou bien encore l’EFS Rhône-Alpes qui a présenté une plateforme de production de médicaments de thérapie innovante (MTI).

Cet événement a également été l’occasion de visiter Biopolis, la pépinière d’entreprises de l’Université Joseph Fourier et son « show-room » sur les innovations dans le domaine des gestes chirurgicaux assistés par ordinateur proposées par des start-up issues des laboratoires de l’UJF, du CNRS, de l’Inserm, du CEA et du CHU de Grenoble. Un domaine d’excellence puisque trois sociétés hébergées par la pépinière de l’UJF, A3 Surgical, Surgivisio et Imactis, viennent d’être primées dans le cadre du premier Concours mondial d’innovation organisé par le gouvernement avec l’appui de la Banque publique

 

d’après conférence Mathieu Cynober Tech2Market

Laissez un commentaire.

dispositif anti-spam *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.