En décembre dernier, nous avons rencontré Maxime et Valentine, du Collectif Coin. Ils nous ont raconté leurs créations de 2013 et leurs projets pour 2014, à l’international.

« Projet artistique grenoblois, le Collectif Coin s’attache à la création et la diffusion d’œuvres transdisciplinaires. Ses champs d’expérimentation couvrent principalement la musique, la vidéo, la performance et l’installation, tout en interrogeant de façon transversale le rapprochement entre Art(s) et Science(s) » peut-on lire sur la page Vimeo du Collectif Coin, qui rassemble les vidéos de leurs projets. Pour en savoir plus, j’ai rencontré Maxime Houot, directeur artistique du Collectif Coin et Valentine Antheaume, son administratrice, dans les locaux de la rue Claude Génin.

Echosciences Grenoble : Qui est derrière le Collectif Coin ?

Maxime Houot : Je suis un « rescapé » du Collectif Coin original, un projet qui a commencé en 2006, bien avant de devenir l’association actuelle. A l’époque, il s’agissait d’un groupe demusiques actuelles auquel se sont ajoutés des amis photographes et étudiants en architecture. Ils nous ont permis « d’augmenter » nos musiques en développant d’autres médias présentés sur scène. Petit à petit, nous sommes sortis de la scène car nous avions envie d’expérimenter d’autres projets, de nous confronter à la ville. Mais une fois leurs études terminées, chaque membre s’est professionnalisé : le musicien est devenu musicien, l’étudiant en architecture en a fait son métier et le photographe… vend des skis ! Pour ma part, après mon diplôme d’ingénieur en physiques appliquées et mon master Art, science, technologies de Grenoble-INP, j’ai décidé de changer mon rapport à ce projet et de m’y consacrer à plein temps. Je voulais arrêter de séparer vie professionnelle et envie de création.

Valentine Antheaume est arrivée dans le Collectif Coin il y a deux ans en tant que stagiaire. Elle sortait de ses études de production et de diffusion des métiers de la culture à Lille. Elle est maintenant administratrice du Collectif Coin et pour le moment la seule permanente de la structure. Nous invitons des bénévoles et des intermittents selon les créations et souhaitons continuer dans cette voie en embauchant des personnes à plein temps, surtout pour l’administratif au départ mais aussi pour la technique. Nous sommes d’ailleurs à la recherche de “geeks” ! Au final, la majorité des projets du Collectif Coin sont des créations collectives.

Lire la suite sur http://www.echosciences