Jacques Desrues est géomécanicien, directeur de recherche au CNRS. Il mène ses travaux au sein du laboratoire 3SR (UJF/Grenoble INP/CNRS) qu’il a dirigé ces cinq dernières années.

Qu’est-ce que vous étudiez au laboratoire 3SR ?Jacques Desrues :

Le laboratoire 3SR est un laboratoire de mécanique des solides. Nous nous intéressons aux géomatériaux, aux matériaux et aux structures artificiels et à d’autres matériaux et objets naturels comme les biomatériaux et les matériaux vivants (muscles, articulations, os, tissus mous…).A quoi visent vos recherches ?

J. D. L’objectif de mes travaux est de connaître le comportement des sols ou des roches, de façon à pouvoir le comprendre, puis le modéliser. Le géomécanicien s’intéresse aux objets naturels comme les pentes, les excavations ou les galeries de mines et à des objets artificiels comme les ponts, les barrages et les routes, qui sont construits avec des géomatériaux en utilisant les techniques de l’ingénieur. Pour que la conception de ces ouvrages soit faite dans des bonnes conditions, il faut de bons outils de modélisation. C’est-à-dire des outils qui nous diront comment va se comporter l’ouvrage ou l’objet naturel lorsqu’il est confronté à des sollicitations extérieures.

Comment procédez-vous ?

J. D. En laboratoire, nous faisons des essais mécaniques sur les échantillons. Les méthodes que nous employons nous permettent de caractériser finement la déformation à l’intérieur des échantillons. Nous  utilisons par exemple de la microtomographie, une technique analogue au scanner médical. Les méthodes que nous développons expérimentalement nous permettent de mieux comprendre le comportement des matériaux. Ensuite, nous pouvons développer des lois de comportement qui seront incorporées dans des calculs de modélisation de problèmes complets qui peuvent être une galerie de mine, une pente ou  un barrage… Les informations que nous avons obtenues grâce à notre caractérisation très fine du comportement à différentes échelles, peuvent être intégrées dans la compréhension et donc dans la modélisation pour prédire le fonctionnement d’ouvrages ou d’objets naturels.

Vos travaux permettent-ils de prévenir les risques de catastrophes naturelles ? De concevoir des ouvrages d’une résistance à toute épreuve ?

Lire la suite sur http://www.ujf-grenoble.fr/

Bonus bourse French Tech

Recevez les meilleurs conseils des start-up qui l'ont décrochée!

Veuillez confirmer votre abonnement en cliquant sur le lien reçu dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This