La fédération de six laboratoires, coordonnée par l’UJF, affiche un objectif : coopérer avec cliniciens et industriels pour proposer des innovations médicalement utiles, économiquement viables et largement diffusables.

Depuis plus de 25 ans Grenoble est pionnière en gestes médico-chirurgicaux assistés par ordinateur (GMCAO). L’ambition de CAMI est de passer au stade supérieur et de fédérer à l’échelle nationale les six UMR d’Universités, du CNRS et de l’INSERM – Brest, Grenoble, Montpellier, Paris, Rennes et Strasbourg – qui ont su transférer de façon significative à la clinique leurs avancées en GMCAO.

Une histoire riche en enseignements

« La GMCAO est née en 1984 de la question : Comment utiliser l’imagerie médicale en guidage ? Même les meilleurs chirurgiens veulent repousser leurs limites ! Associer trois forces était la clé du succès : sciences, médecine et industrie.» raconte le professeur UJF Philippe Cinquin, directeur du laboratoire TIMC-IMAG, porteur du projet. Des centaines de milliers de patients ont déjà profité de ces traitements. Et si les premières applications étaient spécifiques, insérer une vis dans une vertèbre selon le bon axe ou obtenir l’alignement parfait pour une prothèse du genou, elles se sont ensuite généralisées. La neurochirurgie, l’urologie, la radiothérapie, la radiologie interventionnelle et bien d’autres applications en ont bénéficié depuis.

Lire l’article complet sur | ECHOSCIENCES – Grenoble.

Bonus bourse French Tech

Recevez les meilleurs conseils des start-up qui l'ont décrochée!

Veuillez confirmer votre abonnement en cliquant sur le lien reçu dans votre boite mail.