La ville de Grenoble arrive en 5e position dans le classement du magazine économique américain Forbes sur les villes les plus innovantes au monde

Le magazine économique américain Forbes (voir le classement) vient de réaliser un classement des 15 villes du monde les plus innovantes et Grenoble arrive en 5eme position, après Malmo en Suède et avant Stuttgart en Allemagne. La réaction du député-maire de Grenoble ne s’est pas faite attendre : « Cet excellent classement est une vraie reconnaissance internationale de la singularité et de la compétitivité du modèle grenoblois, de cette dynamique d’innovation qui assure aujourd’hui encore à notre ville une croissance d’environ 3% et une baisse du nombre de demandeurs d’emplois. Notre ville vient en effet de passer sous la barre symbolique des 10 000 demandeurs d’emplois malgré le contexte national et international difficile ».

Michel Destot « cette distinction confirme combien Grenoble a l’innovation dans son ADN. Ce classement salue également la volonté de notre ville de se positionner comme une vitrine en matière de smart-cities à l’échelle européenne ».

Cette excellente place récompense plus largement une culture globale de l’innovation dépassant largement le champ technologique. En effet, la Commission européenne (lors du concours européen des villes les plus innovantes : i-Capital où Grenoble a terminé sur le podium en 3ème place) s’est attachée, à travers ce concours, à prendre en considération la capacité des villes à être innovantes dans les différents champs de l’action publique (environnemental, social, culturel, urbain…) et à diffuser une culture de l’innovation au sein de la population.

Michel Destot« Une vraie reconnaissance de notre action en la matière, dont je sais pouvoir me féliciter aux côtés des acteurs de notre écosystème et de tous les Grenoblois »… « L’annonce récente de la décision de Salesforce, spécialiste mondial de la gestion relation client sur le cloud – et par ailleurs N°1 dans le classement Forbes des entreprises les plus innovantes – d’implanter son nouveau centre de R&D à Grenoble, en constitue une nouvelle illustration».

Parker Harris, cofondateur et responsable des technologies de Salesforce, a récemment expliqué les raisons de son choix d’installation dans la Capitale des Alpes : « C’est littéralement la guerre pour trouver d’excellents ingénieurs. En venant à Grenoble, on ne cherchait pas à faire des économies mais on voulait les meilleurs au monde. C’est [à Grenoble] que j’ai trouvé le personnel le plus talentueux. »

 

A propos du concours i-Capital

Il a été initié par la Commission européenne en 2013. Ce prix récompense la ville qui offre le meilleur « écosystème d’innovation », connectant citoyens, entreprises, établissements d’enseignements et de recherche et organismes publics. 58 villes européennes ont participé à ce concours, 6 villes avaient été retenues en phase finale : Paris, Barcelone, Espoo, Groningen, Malaga, et Grenoble. Ce classement vient récompenser l’écosystème d’innovation à partir de la Presqu’île, un projet inédit de développement urbain, d’innovation technologique et d’inclusion sociale initié par la ville de Grenoble. Il s’articule autour d’un campus d’innovation de taille mondiale baptisé Giant(Grenoble Innovation for Advanced New Technologies) et constitue dès à présent l’un des plus importants programmes d’investissement urbain en Europe.

Chiffres clés de l’économie isèroise

20 pages pour mieux connaître les atouts de l’économie iséroise : c’est ce que propose l’édition 2013-2014 des Chiffres-Clés de l’Isère.

Une carte centrale positionne le territoire au cœur de Rhône-Alpes et l’on découvre au fil des indicateurs la vitalité du département de l’Isère et ses spécificités : une population jeune et qualifiée, une destination touristique prisée, une industrie de pointe tournée vers les nouvelles technologies et un secteur recherche mondialement reconnu.

Carte d’identité du département de l’Isère

Superficie : 7 431 km2, soit 17 % de Rhône-Alpes.

Population : 1 227 989 habitants soit 19,4 % de Rhône-Alpes

Enseignement universitaire : 61 130 étudiants, 5e aire urbaine française la plus étudiante

Activité économique et sociale : 75 687 établissements

Emploi total : 497 000 personnes

Signe particulier : L’Isère, premier pôle de recherche publique français (après Paris).

Minalogic : pôle mondial de compétitivité, dédié aux nanotechnologies et technologies du logic