Pourquoi Digital Grenoble ?

Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, a lancé début 2014 l’initiative French Tech. Objectif : fédérer les acteurs du numérique autour d’un projet ambitieux au service du rayonnement de la France à l’international.

Grenoble est candidate sous la signature

« Digital Grenoble ».

digigre digital grenoble blog

3 axes pour la French Tech

Mobilisation des écosystèmes sur les territoires

Labellisation de quelques métropoles porteuses d’un écosystème numérique de niveau international et d’un projet ambitieux et fédérateur de croissance de cet écosystème. Ensemble, ils formeront l’« équipe de France » des écosystèmes numériques, baptisée la French Tech.

Accélération

200 millions d’euros investis dans des initiatives privées (des programmes d’accélération) qui aident les entreprises numériques à croître plus vite pour devenir des champions internationaux.

Attractivité

15 millions d’euros pour la promotion internationale de la French Tech.Les financements s’inscrivent dans le Programme d’Investissements d’Avenir. Le pilotage est assuré par la Mission French Tech au sein du ministère délégué à l’économie numérique. Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, elle s’appuie sur l’opérateur Caisse des Dépôts qui coordonne les actions de Bpifrance, pour le soutien aux programmes d’accélération, d’Ubifrance et de l’Agence Française pour les investissements internationaux.

Digital Grenoble : la candidature grenobloise

Digital Grenoble (#DigiGre) : pour accélérer la visibilité des “Tech Champions” grenoblois à l’international. Cette labellisation constitue pour la métropole grenobloise une nouvelle opportunité d’accélérer le développement et la visibilité à l’international des Tech Champions du territoire.

Sous le pilotage de Jean-Pierre Verjus (fondateur de l’INRIA, auteur d’un rapport sur la place du numérique dans l’agglomération, réalisé à la demande de Grenoble-
Alpes Métropole) une équipe s’est mise en place pour construire la réponse à l’appel à candidature lancé par le Ministère, candidature portée par la métropole grenobloise.

Digital Grenoble (#DigiGre) : une candidature grenobloise qui tombe sous le sens

La région grenobloise est une terre d’entrepreneuriat numérique unique. Berceau de l’informatique académique française et terre d’envol de nombreuses sociétés innovantes, Grenoble est une ville « complète » du numérique. Cet atout unique lui permet de lier des compétences allant de la conception d’objets numériques physiques (hardware) au développement d’applications et de services (software) applicables à tous les domaines : e-commerce, santé, énergie… Ce résultat est le fruit de la coopération entre start-ups, PME, grandes entreprises, acteurs académiques, cluster d’animation et accélérateurs de croissance qui forment aujourd’hui un écosystème propice à l’émergence et à l’accélération de Tech Champions.

Délibération du conseil de la métro

Le dossier Digital Grenoble candidat à French Tech a été présenté au Conseil de la Métro (124 membres répartis en 6 groupes : EELV & PG, PS, UMP, PC, Non inscrits, et les 2 membres du FN)

Fabrice Hugelé a présenté de manière complète et synthétique notre dossier (environ 20 minutes d’exposé), incluant bien entendu l’engagement non chiffré à cette heure de soutenir financièrement la mission animation (avec son CEO) et la mise à disposition d’un totem.

Les représentants des 4 Groupes Ecologie, UMP, Parti Socialiste et Parti Communiste sont intervenus très positivement pour affirmer leur soutien. Le FN a exprimé ses réserves invoquant le recours à l’argent public. Le tout a duré environ 40 minutes puis le vote est intervenu : unanimité moins deux abstentions (les 2 FN)