Publié par Raphaël Besson le lun, 19/08/2013 – 08:00

Extrapolis, installation interactive utilisant la technique du dessin augmenté - par Théoriz Crew / BKYC / AADN

Responsable d’EXPERIMENTA, Raphaël Besson nous décrit ici l’origine, le déroulement et les principales transformations de ce salon, qui pour sa 3ème édition se tiendra du 10 au 12 octobre 2013 à la Maison Minatec et à l’Atelier Arts Sciences.

L’idée selon laquelle les arts et les sciences seraient des mondes hermétiques et délimités par une frontière nette, résiste difficilement à un examen rapide de l’histoire de l’art. Dans la Grèce Antique, le mot « techné » signifiait à la fois l’art et la technique. A la Renaissance, les artistes étaient de fins connaisseurs des découvertes scientifiques de leur temps. C’est le cas évidemment de Léonard de Vinci à la fois peintre, musicien, scientifique et inventeur, ou encore de Piero della Francesca, un mathématicien réputé et célèbre peintre de la perspective.

Conception d’une machine volante, Léonard de Vinci

Conception d’une machine volante, Léonard de Vinci

Au XIXème siècle, le développement des nouvelles techniques accélère les opportunités de rencontres entre arts et sciences. L’apparition des couleurs industrielles permet aux impressionnistes de peindre en plein air. D’autres artistes utilisent le schéma chromatique du chimiste Chevreul pour magnifier les couleurs complémentaires. L’invention de la photographie transforme l’univers de la peinture, qui perd sa fonction de représentation de la réalité, pour se réinventer à travers le courant impressionniste notamment.

Au début du XXème siècle, les nouvelles géométries comme la « Quatrième dimension », influencent le mouvement cubiste. Les collaborations entre Arts, Sciences et Technologies sont par la suite formalisées à travers la création du Bauhaus, d’ « experiments in Art and Technology» à New York dans les années 60, et plus récemment du Massachusetts Institute of Technology(MIT) à Boston, d’A10lab à Londres, du Medialab-Prado à Madrid ou encore du New Laboratoria à Moscou.

Ces différents exemples permettent de mieux appréhender la longue tradition d’échanges entre recherche scientifique et pratiques artistiques. Or ces relations connaissent actuellement un processus d’accélération et de transformation, générant de nouvelles innovations et problématiques. C’est là tout l’enjeu d’EXPERIMENTA, qui exposera du 10 au 12 octobre 2013 à laMaison MINATEC et à l’Atelier Arts Sciences, les dernières créations Arts-Sciences-technologies.

Origine et principaux objectifs du Salon EXPERIMENTA

EXPERIMENTA a été créé il y a trois ans dans le cadre de l’Atelier Arts Sciences, réunissantl’Hexagone de Meylan, le CEA et depuis 2011 le CCSTI de Grenoble-La Casemate.

Plus encore qu’un espace de rencontre, d’échange ou de confrontation entre l’art et la science, EXPERIMENTA est fondé sur le rêve nostalgique de l’effacement des frontières et de la fusion des arts, des sciences et des technologies. Le pluriel est ici sciemment utilisé, puisque sont concernés les arts plastiques et numériques, les arts du spectacle, les industries créatives, les sciences dures et les sciences humaines et sociales. Les technologies sont nombreuses et intéressent des champs aussi divers que la robotique, la réalité augmentée, la captation de mouvement, l’internet mobile, les objets connectés ou encore les systèmes RFID (Radio Fréquence Identification).

Par ailleurs EXPERIMENTA s’appuie largement sur l’écosystème d’innovation de l’agglomération grenobloise et de la Région Rhône-Alpes. Ce territoire offre une concentration exceptionnelle de ressources scientifiques, socio-économiques, artistiques ou culturelles. Dans ce cadre, EXPERIMENTA cherche à valoriser et mettre en mouvement ces ressources, à travers l’organisation des rencontres imprévues et potentiellement créatives.

Installation interactive, visuelle et sonore mettant en interrelation la chaleur humaine et la chair du bois, par Scénoscome

Installation interactive, visuelle et sonore mettant en interrelation la chaleur humaine et la chair du bois, par Scénoscome

Un dernier objectif d’EXPERIMENTA est de stimuler les processus de production et de diffusion d’innovations. A cet égard, il est attendu des artistes qu’ils s’inspirent des pratiques scientifiques pour les mettre en scène, les détourner et les rendre par là même intelligibles pour le grand public. Le regard critique et décalé des artistes doit aussi permettre d’ouvrir de nouveaux défis technologiques aux chercheurs.

Lire la suite sur http://www.echosciences-grenoble.fr/