Rencontre avec le gamer, développeur multimédia et concepteur de jeux vidéo Gilles Desmoulins. Où l’on parle lan-party, retrogaming, applications smartphone et médiation.

N’écoutant que notre courage, nous avons osé nous aventurer entre la rue Chenoise et la Place sans nom, en plein cœur de Grenoble. Là, derrière une lourde porte en bois, se cache le collectifNemoïd et ses gamers plus ou moins tatoués… Pas de panique ! Tous sont d’honnêtes freelance du multimédia aux profils variés. Il y a d’abord les développeurs Patrice Pawlak et la nouvelle recrue Geoffrey Cerna, puis Sephora Schmidt et Mylène Antresangle spécialisées dans la réalisation de vidéos, les infographies et l’illustration dans le domaine du jeu vidéo. Et enfin Ivan Thomas, Jonathan Lempernesse et Stuart Caunt qui ont créé la société Kool Fing et sont respectivement développeur / consultant en création multimédia, smartphone et jeux vidéo, infographiste, illustrateur et webdesigner et enfin ingénieur et… astrophysicien !

Dessins du jeu Turbolab Pursuit, développé par Koolfing et édité par Bulkypix (sortie en mars)

Dessins du jeu Turbolab Pursuit, développé par Koolfing et édité par Bulkypix (sortie en mars)

 

Entre autres sites Internet et infographies, ces passionnés ont réalisé des animations pour présenter des gammes de produits Schneider, des dessins animés interactifs pour des cours de médecine en ligne, une animation pour une borne tactile pour le Musée départemental de la Bresse, un salon virtuel de l’automobile pour le Dauphiné libéré, une installation/jeu interactif pour le public du Musée Pompidou de Metz avec Elshopo (voir la vidéo ci-dessous), une application de e-Learning pour la SNCF, des jeux flash pour enfants (Kidilangues), de nombreux jeux et applications pour smartphones et tablettes, soit pour leur compte personnel (Crazy EscapeDino RushWhack’n Roll…) ou pour le compte de clients dans le cadre de commandes (Tango Moon,Rolling Rocks pour Quéchua, Ze Crazy Meule pour le Syndicat des Fabricants et Affineurs en Emmental Traditionnel, RespiRelax pour Les Thermes d’Allevard…).

De gauche à droite, Gilles Desmoulins, Sephora Schmidt et Geoffrey Cerna

De gauche à droite, Gilles Desmoulins, Sephora Schmidt et Geoffrey Cerna

 

Aux dernières nouvelles, Koolfing sort en Mars le jeu “Turbolab Pursuit” (voir illustrations ci-dessus) sur smartphones et tablettes. Le synopsis plaira aux bricoleurs : vous êtes un bricoleur de génie qui construit des prototypes de véhicules révolutionnaires, et forcément, une infâme organisation criminelle veut à tout prix les dérober. Votre seule solution : assembler à votre guise le bolide de vos rèves et foncer à toute vitesse pour sauver vos inventions tout en dégommant les malfras qui vous résisterons à coup de moutons ninjas, mitraillettes oiseaux ou bombes pastèque ! Tout un programme !

Les cheveux longs, souriant et blagueur, Gilles Desmoulins est quant à lui concepteur et développeur web, multimédia, smartphone et  jeux vidéo. Indépendant depuis 2008, il a rassemblé plusieurs amis et collègues indépendants afin de créer l’association Nemoïd en 2009. Même s’il s’en défend humblement, Gilles est aussi un fin connaisseur du monde des gamers grenoblois. Gamer depuis qu’il a une dizaine d’années – « j’arpentais la salle d’arcade cours Gambetta et j’échangeais les feintes et les coups spéciaux avec mes amis « illuminés »» – Gilles participa aux premiers évènements d’un groupe d’étudiants de l’école d’ingénieurs Polytech Grenoble qui aimaient organiser des « lan-party » dans leur école pendant les vacances. « Ils ont rapidement décidé de créer une association – Wake On Lan – et d’organiser des évènements publics au Moulin des Acacias à Fontanil » explique Gilles. Dès la première édition, en 2003, ce sera un succès avec une soixantaine de participants. « Je suis venu avec quelques amis et l’ambiance était très sympa. Des pièces étaient réservées pour chaque équipe, dont la nôtre, des câbles trainaient partout, il y avait des serveurs dédiés pour héberger de manière stable les sessions de jeu et les organisateurs avaient prévu du matériel informatique comme lots pour les gagnants du tournoi ».

Lire la suite de l’article sur http://www.echosciences-grenoble.fr