De gauche à droite, nous vous présentons :

Bruno Deguet, Directeur Général & CTO ; Frédéric Huguenin, Ingénieur informaticien ; Aubrin Dodeller, Ingénieur en électronique hardware & soft embarqué ; Kévin Berton, Président & CEO ; Mohamed Hakimi, Consultant en marketing stratégique & opérationnel ; David Knossow, COO en charge du développement de l’appli mobile


La start-up domotique Linkio est une jeune entreprise incubée au Carré. Son ambition est de rendre nos maisons intelligentes, de nous permettre de les contrôler selon nos besoins.

La question de la smart home est très liée aux bénéfices énergétiques, économiques et écologiques qui peuvent être réalisés par les usagers. Un sujet qui nous concerne donc tous et que nous avons hâte de voir s’installer dans notre quotidien !

Nous sommes partis à la rencontre de Kévin Berton et de son équipe pour en savoir plus sur le projet de cette start-up domotique.

Que fait Linkio ?

Linkio est un fournisseur de connectivité pour les objets connectés, centré autour du Bluetooth low energy en réseau MESH.

Aujourd’hui, les solutions de smart home fonctionnent grâce à une box, faisant le lien entre nos téléphones portables et nos objets intelligents.

C’est là une première difficulté puisque, pour que ce système fonctionne, il faut un minimum de deux objets : la box, souvent coûteuse et difficile à installer, et l’objet intelligent, ou « périphérique ».

La particularité de Linkio est d’avoir fait le choix du Bluetooth afin de s’affranchir de la nécessité d’avoir une box dans une solution domotique. Cela est possible car le téléphone portable est capable de parler directement aux périphériques et peut tout à fait pousser des commandes simples. Et c’est suffisant, puisqu’il est observé que dans la plupart des cas d’usages, il s’agit d’utiliser des scénarios extrêmement simples. Par exemple, le pilotage des chauffages pour réaliser des économies d’énergie consiste à faire fonctionner les radiateurs sur des plages horaire pré-définies.

En conclusion, Linkio nous permet de faire fonctionner directement le périphérique final, sans avoir à s’encombrer d’une box au milieu. C’est donc moins coûteux pour l’utilisateur, et constitue un pas de plus vers le grand public.

C’est aussi l’objectif final : on propose des solutions pour que les utilisateurs puissent rendre leur maison intelligente de manière extrêmement simple.

Par ailleurs, Linkio a développé un réseau MESH, qui permet de lever la problématique de trop faible portée du Bluetooth. L’idée est que chacun des périphériques est un répéteur du signal. Dès lors que l’on équipe sa maison de quelques objets, ceux-ci vont être capables de communiquer entre eux pour atteindre l’objet qui se trouve un peu plus loin.

Qui sont vos cibles ?

 

Nous proposons nos technologies aux fabricants et concepteurs d’objets dédiés à la smart home.

Lors de la création de la société, nous avions l’objectif de proposer notre propre gamme de périphérique en B to C au travers de vente directe par notre site web.

 

Concrètement, comment s’utilise votre solution ?

 

Concrètement, si vous souhaitez allumer le chauffage à 6h du matin pour que la pièce soit chaude à 7h, vous pouvez télécharger l’application, puis paramétrer votre chauffage facilement. Votre téléphone sert de commande et l’application permet de contrôler une multitude d’objets connectés.

Les périphériques qui sont équipés de la puce radio que nous avons créée peuvent communiquer avec notre application.

Quel est votre business model ?

 

Nous proposons une solution de connectivité complète intégrant le module radio LIO52, le software embarqué qui fournit la fonctionnalité MESH au Bluetooth Low Energy, ainsi qu’une application mobile.

Nous pouvons prendre en charge l’intégration de notre module radio dans l’électronique des objets de nos partenaires. Notre application mobile peut être modifiée pour respecter la nouvelle charte graphique, mais aussi pour correspondre aux différentes fonctionnalités des périphériques.

Enfin, nos partenaires nous reversent une licence pour chaque objet qu’ils fabriquent.

Comment vous différenciez-vous par rapport à la concurrence ?

Aujourd’hui, ceux qui se servent du Bluetooth Low Energy avec un réseau MESH se sont essentiellement concentré sur l’éclairage. Ils n’ont pas de réponse à l’enjeu d’une maison complète, qui présente différents types d’objets différents : des capteurs, des prises, des interrupteurs…

C’est là que nous nous différencions puisque nous avons imaginé dès le départ une multitude d’objets différents et nous l’avons intégrée dans une offre complète dédiée au smart home qui garantit à notre partenaire une cohérence de bout en bout, depuis l’électronique jusqu’à l’application mobile.

Où en êtes-vous aujourd’hui et quelles sont vos perspectives d’avenir ?

Les produits de notre premier partenaire vont sortir en octobre. Il s’agit d’un fabricant de lampes extérieures d’ambiance qui vend ses objets en B2B à des hôtels, bars et restaurants. Nous avons également des prospects, parmi lesquels deux acteurs historiques du Bluetooth.

Linkio a fait le choix d’un pivot avec l’arrivée de son premier client en avril 2016, pour se concentrer sur une offre à destination des fabricants d’objets connectés.

Pour la suite, l’objectif est de conclure des partenariats. Il est également prévu d’effectuer une levée de fonds pour financer la croissance, principalement commerciale.

A plus long terme, la start-up domotique souhaiterait s’imposer comme une entreprise de référence dans les domaines de la smart home, du smart building et de la smart city !

Le parcours de croissance de Linkio

MARS 2014 – L’idée de la start-up est apparue avec un problème de fer à lisser qu’on oubliait trop fréquemment de débrancher. Kévin a détourné une prise programmable pour pouvoir la désactiver à distance et ainsi résoudre le problème. Il en a parlé autour de lui et a embarqué dans cette histoire des personnes ayant à cœur d’avoir une maison intelligente.

DECEMBRE 2014 – Linkio lance un kickstarter sur une solution d’objet. Le kickstarter s’avère être un succès avec 60k € levés. Mais au grand regret de l’équipe, les produits n’ont jamais pu être livrés. Dans le modèle actuel de Linkio, il n’est plus prévu de créer d’objets. Linkio proposera les objets fabriqués par ses partenaires aux supporters du projet kickstarter.

MAI 2015  Linkio intègre le Carré et dépose ses statuts pour se créer juridiquement. Dans la foulée, une levée est faite auprès de Business Angels.

AVRIL 2016 – Kévin est lauréat du Réseau Entreprendre Isère. Cela lui apporte une certaine crédibilité et lui permet de rencontrer le client actuel de Linkio. Cette coopération correspond au moment du pivot de la start-up, qui décide de devenir “fournisseur de connectivité pour les objets connectés” et de s’adresser ainsi aux fabricants d’objets connectés.

Dans la suite de l’année 2016 :  Linkio obtient un prêt bancaire et des aides de la BPI : le Prêt d’Amorçage et l’Aide au Développement d’Innovation.

Pour visiter le site internet de Linkio, c’est par ici

N’hésitez pas à leur écrire à contact@linkio.net

Bonus bourse French Tech

Recevez les meilleurs conseils des start-up qui l'ont décrochée!

Veuillez confirmer votre abonnement en cliquant sur le lien reçu dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This