Grâce à un concept unique – la transmission de contenus sur écrans design placés dans les chambres d’hôtels de luxe – SweetBeam démarre sur les chapeaux de roue.

Le Grand Hôtel d’Uriage, l’hôtel de Paris, à Monaco, ou Jumeirah, à Dubaï, et d’autres comptent parmi les références de SweetBeam. “Notre service exclusif permet de décliner des images et du texte sur des écrans de huit pouces conçus pour les chambres d’hôtels. Les hôteliers peuvent ainsi optimiser leurs prestations et mieux satisfaire leurs clients”, explique Troy Simoni, président de SweetBeam, fondée en mai 2009 avec son associé, Daniel Gates. D’origine américaine, tous deux ont travaillé ensemble chez HP, avant que Troy ne démarre à Londres une start-up en informatique et que Daniel ne soit chargé du marketing d’une autre société.


Un déploiement international 
“Nous apportons aux hôteliers de luxe une solution clé en main qui augmente leurs revenus générés par les activités annexes – boissons, restauration, services de bien-être – d’une manière informative et non intrusive”, précise Daniel Gates. SweetBeam transmet ainsi sur des écrans des informations personnalisées, qui se révèlent pertinentes et efficaces au moment où les clients sont dans leur chambre. La jeune entreprise de cinq personnes a effectué un premier tour de table auprès des business angels de Grenoble et de Savoie, d’investisseurs et de fonds privés et lancera son propre écran de 10 pouces en août prochain. Elle vise des sites à forte concentration d’hôtels et envisage une implantation à Dubaï. 
A. Zylberberg

En bref – GEM, un vivier de créateurs

Selon une enquête menée par ses anciens élèves, Grenoble École de Management (GEM) se révèle comme un terreau de la création d’entreprise. Il apparaît que 30 % de ses diplômés ont créé, racheté ou sauvé une entreprise aujourd’hui pérenne, contre une moyenne nationale de 5 %. Ces sociétés évoluent principalement dans le management de la technologie et de l’innovation. Elles sont localisées à 39 % en France, 35 % à l’international et 26 % en Rhône-Alpes. En 2009, 82 entreprises ont ainsi vu le jour.