Mardi dernier, avait lieu le premier meetup du nouveau projet Territoires Solutions lancé par French Tech in the Alps-Grenoble. On vous fait le debrief !

Territoires Solutions, c’est quoi ?

Territoires Solutions est un nouveau projet lancé par la coopérative French Tech in the Alps-Grenoble. L’objectif est de faire du sillon alpin un lieu d’accueil pour tout acteur de l’IoT qui souhaite tester et valider des usages et un marché lors du délicat passage au volume et à l’échelle urbaine ; et c’est également l’occasion de dresser une vitrine des savoir-faire de notre territoire. Territoires Solutions est un projet qui s’appuie sur de multiples partenaires et parties prenantes du territoire, et qui s’inscrit dans le cadre du réseau thématique French Tech #IoT #Manufacturing, dont Pierre-Damien Berger est le représentant à l’échelle nationale. Plus d’infos sur le projet 

Retour sur le meetup #1…

Le premier rendez-vous dédié au lancement du projet a rassemblé plus de 60 personnes, parmi lesquelles, des curieux, des experts, des “apporteurs de territoires” intéressés pour ouvrir leur territoire à des expérimentations de solutions ; et des “apporteurs de solutions”, à la recherche de terrains d’expérimentations, pour valider les usages de leur solutions. L’objectif de ce premier rendez-vous était de présenter des défis et de constituer des groupes de travail pour aboutir à des expérimentations.

Ce fut également l’occasion de s’inspirer des retours d’expériences d’autres acteurs et territoires connectés, ayant déjà fait l’expérience de déployer des solutions en lien avec de multiples parties prenantes. On vous raconte !

  • Récap des défis présentés

Deux territoires ont exposé leur problématiques et recherche de solutions :

Inovallée, au sujet de la sécurité des bâtiments sur le territoire de Invoallée

La CCI, au sujet du Shop Tour Connecté : l’enjeu est d’identifier des solutions innovantes pour le commerce de demain

Cinq solutions ont été proposées :

Adeunis, qui propose des solutions de gestion du bâtiment : infrastructure produits, connectivité, plateforme IoT. Contacter Frank Fischer de Adeunis

Aryballe Technologies, qui a apporté une solution ainsi qu’un use case : déployer les capteur NeOse, les tester en conditions réelles pour des thématiques de contrôle de la qualité olfactive des aliments, et leur donner de la visibilité en amont d’une démarche commerciale. Contacter Tristan Rousselle de Aryballe Technologies

Asygn, qui propose des capteurs communicants sans batterie, pour plus d’efficacité énergétique. Les applications peuvent être sur le monitoring de bâtiments (contact de porte, température, humidité, consommation électrique), sur la collecte de données sur objets en mouvement, sur l’inventaire rapide des objets présents dans l’environnement (sélection suivant état du capteur). Contacter Daniel Saias de Asygn

WeGoTo propose de déployer sa plateforme multimodale de mobilité douce, pour les gestionnaires et pour les usagers (piéton, vélo, transport…). Contacter Cyril Chabert de WeGoTo

Wyres propose des tests d’une nouvelle version de la solution de géolocalisation indoor / zone connue de Wyres. Contacter Gilles Pilloud de Wyres

Prochain rendez-vous le 19 juin

Vous souhaitez rejoindre l’aventure ? N’hésitez pas à nous écrire, et à participer au deuxième rendez-vous de Territoires Solutions, prévu pour le mardi 19 juin.
Cette rencontre prendra la forme d’un atelier de travail, et portera sur le choix de solution, la définition des expérimentations et des actions à lancer. Ce sera l’occasion d’aborder la question de la gouvernance, ou comment ne pas passer trois ans à surmonter les obstables techniques et juridiques d’une expérimentation…

  • Retours d’expériences de territoires connectés

La table ronde animée par Laurent Ponthieu a mis en valeur quelques retours d’expériences de territoires connectés. Tout d’abord, il existe déjà un meetup sur l’IoT à Grenoble. Il s’agit du groupe “Grenoble Internet of Things and Embedded Systems“, fort de 330 membres et 4 années d’existence. Eric Mutel, co-organisateur de ce groupe a expliqué son positionnement généraliste, et dans les faits plutôt orienté vers les aspects techniques et innovation de l’IoT. 

Deux agglomérations, Chambéry et Valence-Romans nous ont fait part de leurs expériences.

Jérôme Chambard, Président de Skiply, et Ghislain Décréau, chef de projet digital à Grand Chambéry – Ville de Chambéry, ont illustré l’importance de l’implication de toutes les parties prenantes pour mettre en place le challenge ACAMPA, à la fois laboratoire et compétition où l’agglomération met à disposition ses infrastructures pour y installer des solutions IoT. Après avoir communiqué, motivé l’écosystème, expérimenté, structuré la gouvernance sous l’égide neutre de la French Tech, Chambéry a réuni toutes les conditions pour que les collectivités s’engagent dans l’équipement du territoire. 

Pour la Drôme, Fabrice Manoha, Directeur des systèmes d’information de l’Agglo de Valence-Romans, et Guillaume Alligier, Directeur-adjoint de l’Eau de Valence, ont partagé une expérience comparable avec le projet de télé-relève du comptage de l’eau. La collaboration étroite entre tous les acteurs a permis de faire se rapprocher l’offre des métiers. La meilleure diffusion des technologies permet d’envisager une plus grande durée de vie des solutions, en regard des investissements réalisés.

Enfin, Didier Tranchier, animateur de la communauté grenobloise “The Things Network“, nous a présenté l’approche collaborative pour équiper des territoires rapidement et pour pas cher. Le réseau IoT Lora The Things Network créé par la communauté couvre toute la région de Grenoble, y compris Chamrousse. Ce réseau est gratuit, ouvert à tous, tous les capteurs peuvent s’y connecter via Lora. La communauté grenobloise fait partie d’un groupe de 400 communautés dans le monde, elle est la deuxième en France par son importance juste derrière Paris, et la seule qui couvre toute la ville et la région. Didier insiste sur le potentiel d’appropriation citoyenne dès lors que chacun est acteur de première ligne. Toute nouvelle initiative y est la bienvenue : individuelle, collective, start-up, communauté,… : ce réseau est le vôtre.

En résumé, on retiendra que les expériences qui fonctionnent reposent sur quelques ingrédients essentiels : 

  • une technologie répandue, autant dans le monde marchant que dans le monde communautaire, 
  • une intense communication entre les acteurs pour acculturer les décideurs et amener les technologies vers des apports concrets aux métiers,
  • une appropriation transparente par le citoyen.

Bonus bourse French Tech

Recevez les meilleurs conseils des start-up qui l'ont décrochée!

Veuillez confirmer votre abonnement en cliquant sur le lien reçu dans votre boite mail.